Simone Gobbo (IT)
Alberto Mottola (IT)
Davide De Marchi (IT)

Demogo

Projet Europan : Idées et réalisation(s)

DEMOGO

Simone Gobbo (IT), architecte
Alberto Mottola (IT), architecte
Davide De Marchi (IT), graphiste
via Cornarotta 14, 31100, Trévise – Italie
www.demogo.it
Demogo sur Facebook et Twitter

 


D. De Marchi, S. Gobbo & A. Mottola

Quand avez-vous gagné Europan ? Sur quel site et dans quel pays ? Et comment l'équipe était-elle composée ? Pouvez-vous décrire la ou les idées principales de votre projet ?

Nous avons gagné Europan 10 sur le site de Gembloux, en Belgique, avec le projet "Looking Through". L’équipe était constituée de Simone Gobbo, Alberto Mottola, Davide De Marchi, les membres fondateurs de DEMOGO.
Le projet reflète l’évolution concrète d’une série de théories sur la relation entre autonomie et dépendance à l’architecture dans un contexte historique complexe. L’idée était de saisir de nouveaux morceaux afin de construire un système de relations urbaines entre les architectures les plus importantes de la ville.

 

Votre projets a-t-il eu une suite opérationnelle ? Si oui, laquelle et sous quelle forme ? Et cela a-t-il eu un effet formateur pour vous quant au processus à gérer ? Si oui, lequel ? Sinon, pour quelles raisons le projet n'a-t-il pas abouti ?

Le concours a évolué vers la conception définitive du nouvel hôtel de ville de Gembloux ; le processus a duré plus de trois ans, pendant lesquels nous avons perfectionné et adapté le concept original. Cette période de mise en œuvre a été cruciale pour la croissance de notre agence. Nous avons amené notre professionnalisme à un niveau supérieur en apprenant beaucoup sur les processus qui aboutissent à une architecture publique importante.

 

Projet livré en 2015.

 

Effets Europan : structure et label

Gagner Europan a-t-il déclenché la création d'une structure professionnelle et si oui, laquelle et avec quels partenaires ?

Nous étions déjà une jeune agence indépendante à l'époque. Après le concours, nous avons créé une plus large plateforme consacrée à la mise en œuvre du projet. Ce fut un travail complexe de nouvelles relations afin de trouver les partisans locaux capables de travailler dans le contexte belge. Afin d’obtenir le contrat, nous avons également formé une association temporaire réunissant différentes personnes : ingénieurs, experts en sécurité, économistes, avocats, architectes locaux…

Gagner Europan a-t-il eu un effet de label pour vous après le concours (reconnaissance par des maîtres d'ouvrage, appel à des concours ou commande directe) ? Si oui, lequel ? Vous sentez-vous appartenir à une "génération Europan" et si oui pour quelles raisons ?

Le fait d’avoir gagné Europan, et surtout d'avoir mis en œuvre le projet, a changé le développement de notre agence. Nous venons d’une ville périphérique et nous avons commencé à construire un réseau de relations européen, devenant un groupe de travail international.
Le projet a remporté plusieurs prix, dont le "Best Young Italian Architect 2015", et a contribué à la construction de notre philosophie de recherche en architecture.
Nous avons une grande dette culturelle envers Europan. Nous pensons que c’est vraiment un système constructif de partage de stratégies urbaines et une excellente opportunité de se lancer pour les jeunes architectes.

 

Idées Europan et projets ultérieurs

La problématique développée dans votre projet primé a-t-elle été fondatrice d'une démarche récurrente dans votre travail de projet ? Si oui, de quelle manière ? Et plus particulièrement dans quels projets ultérieurs au concours construits ou pas ?

Approche sensible basée sur l'interprétation de sites complexes
Le nouvel Hôtel de Ville de Gembloux a été un projet fondamental, et le point de départ d’une nouvelle recherche. La question de la relation avec le contexte historique et l’engagement de l’architecture contemporaine autour d’un habitat spécifique, un nid, a évolué avec le projet que nous avons rendu pour E11 sur le site de Marche-en-Famenne (BE). Dans ce cas, nous avons travaillé sur la fragmentation des volumes, sur des petites variations de couverture et sur la définition de vues urbaines
Plus tard, nous avons expérimenté cette approche très sensible basée sur l’interprétation de sites complexes lors de concours pour des refuges dans les Dolomites italiennes. Nous avons été classés deuxième pour le refuge alpin de Passo Rolle et pour celui de Petrarca. Puis en 2015 nous avons remporté le concours international pour le nouveau bivouac Fanton. Le site de conception se trouve à Forcella Marmarole (2661 m.) et présente de nombreuses contraintes climatiques. Nous avons développé un projet plutôt technologique et vraiment spécifique au site, et qui est actuellement en cours de construction.

 

Critique urbaine
En parallèle, nous avons continué à explorer notre recherche sur la critique urbaine, en particulier lors le concours que nous avons remporté pour la réutilisation du bâtiment FoxTown à Mendrisio (CH), puis pour le concours Europan 13 sur le site de Bruck/Mur (AT), pour lequel nous avons été finalistes. Sur ce site nous avons proposé un plan stratégique pour un nouveau Startapp. Nous avons développé le thème de la qualité environnementale ; la reconversion de zones critiques par l’utilisation de l’espace public ; et une grande flexibilité des programmes. Nous croyons beaucoup aux mérites des espaces multifonctionnels.

 

Nous pouvons dire que tous ces travaux contiennent une sensibilité particulière à la lecture des lieux, chacun étant différent parce qu’ils résultent de contextes uniques. Nous croyons profondément à la nécessité de trouver une réponse adéquate pour chaque projet, capable d’interpréter l’esprit du lieu.

Retour en haut