Badajoz (ES)
10 oct. 2016 - 13 oct. 2016
Harvest 4.0 Workshop Badajoz (ES) - Workshop Site 3

PARTICIPANTS:

Tomas Assved Hjort (NO), Kari Tønseth (NO), Lauréat à Bergen (NO) avec "Our City, Our Collective"
Jonathan Cacchia (FR), Mentionné à Marne-la-Vallée (FR) avec "La Déprise"
Gloria Castellini (IT), Lauréat à Trondheim (NO) avec "The False Mirror"
Carlos Zarco (ES), Zuhal Kol (TR), Lauréat à Zagreb (HR) avec "Swap on the River" & Mentionné à Streefkerk (NL) avec "Protodike"
Joana Tril (ES), Mentionné à Irún (ES) with "Ura Eta Natura"
Francesca Oggiano (IT) Lauréat à St-Pölten (AT) avec "Ju(mp) in the Water Kiss That Frog" & Mentionné à Azenha do Mar (PT) avec "Second Lines"

Coach : Jens Metz (DE)

 

SITE 3 - USAGES & RYTHMES
Comment les rhytmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ?

« Comment les rythmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ? » Telle était la question posée sur le site de Valencia de Alcántara, petite ville rurale de presque 6.000 habitants, à 80 km à l’ouest de Cáceres et au nord de Badajoz. Les opportunités spatiales étaient évidentes : la Junta de Extremadura demandait des concepts inspirants pour la ville dans sa globalité, et plus particulièrement sur certains bâtiments vacants ou largement sous-utilisés du centre-ville (un ancien abattoir, un centre culturel, une fondation pratiquement en ruines, et la forteresse qui surplombe la ville).
Et c’est de l’imbrication des échelles que les équipes ont fait surgir les rythmes, depuis l’architectural jusqu’à l’urbain et le régional, sur fond de problèmes bien connus ailleurs également : économie en déclin, exode rural, changements démographiques et la question de l’avenir de l’agriculture. Les équipes ont cherché à provoquer des interactions dynamiques entre l’approche conceptuelle, la situation locale et les différents acteurs et intervenants, en les transposant sur un story-board du macro au micro, et inversement.

Harvest 4.0

Télécharger le PDF ici

« Harvest 4.0 » prend la ville de Valencia de Alcántara comme une étude de cas de ville en déclin en milieu rural. Un nouveau système économique, basé sur la production alternative de nourriture, part des ressources spatiales existantes pour développer une boîte à outils d’activation. Les auteurs du projet imaginent de nouvelles formes de production comme une superposition de couches additionnelles sur l’existant, produisant une sorte de paysage agricole hybride connectant l’alimentaire aux autres activités économiques et culturelles. L’équipe tente également d’examiner un potentiel local spécifique, mêlant technologies de pointe à un environnement rural : des drones pourraient ainsi aider à la récolte de liège, qui peut être utilisé pour développer de nouveaux matériaux innovants.

Télécharger le PDF ici


Réseau d'interventions
Réseau de personnes

  

 

Faire du paysage existant un paysage productif

  

Voir d'autres projets sur le même site :

Projet 1 : The New Local System
Projet 2 : The Curious Case
of Valencia de Alcántara
Projet 4 : Cultivating a Network City

 

 

Voir les autres sites :

- Olivenza 1 – Acupuncture
- Olivenza 2 – Ville & Nature

Retour en haut