Badajoz (ES)
10 oct. 2016 - 13 oct. 2016
The Curious Case of Valencia de Alcántara Workshop Badajoz (ES) - Workshop Site 3

PARTICIPANTS:

David Flygar (SE), Karin Lindström (SE), Käbi Noodapera Ramel (SE), Mentionné à Lund (SE) avec "Monster Planning"
Giovanni Glorialanza (IT), Lauréat à Trondheim (NO) avec "The False Mirror"
Antonio García Martos (ES), Mario Vila Quelle (ES), Lauréat à Selb (DE) avec "Urban Toolkit"
Álvaro Gor Gómez (ES), Carlos Gor Gómez (ES), Mentionné à Barcelona (ES) avec "Infraestructura doméstica"
Michael Schott (DE), Mentionné à Schwäbisch Gmünd (DE) avec "Un-Break My Hardt"

Coach : Jens Metz (DE)

 

SITE 3 - USAGES & RYTHMES
Comment les rhytmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ?

« Comment les rythmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ? » Telle était la question posée sur le site de Valencia de Alcántara, petite ville rurale de presque 6.000 habitants, à 80 km à l’ouest de Cáceres et au nord de Badajoz. Les opportunités spatiales étaient évidentes : la Junta de Extremadura demandait des concepts inspirants pour la ville dans sa globalité, et plus particulièrement sur certains bâtiments vacants ou largement sous-utilisés du centre-ville (un ancien abattoir, un centre culturel, une fondation pratiquement en ruines, et la forteresse qui surplombe la ville).
Et c’est de l’imbrication des échelles que les équipes ont fait surgir les rythmes, depuis l’architectural jusqu’à l’urbain et le régional, sur fond de problèmes bien connus ailleurs également : économie en déclin, exode rural, changements démographiques et la question de l’avenir de l’agriculture. Les équipes ont cherché à provoquer des interactions dynamiques entre l’approche conceptuelle, la situation locale et les différents acteurs et intervenants, en les transposant sur un story-board du macro au micro, et inversement.

The Curious Case of Valencia de Alcántara

Télécharger le PDF ici

« The curious case of Valencia de Alcántara » cherche à réactiver la ville par un système de gestion appliqué à ce que les auteurs du projet appellent des « containeurs urbains », c.-à-d. des bâtiments vacants ou des espaces public sous-utilisés du centre-ville. Ces « containeurs », à travers l’offre de nouveaux équipements, devraient agir comme des pôles d’attraction – des services, permanents et temporaires, offerts par la municipalité (agissant comme organisme organisateur central), et qui attireraient de nouveaux habitants comme des personnes âgées, des artistes, des agriculteurs ou des jeunes familles. Le concept est décliné en diverses variations selon le type de bâtiment, les pièces à partager, les bâtiments abandonnés à rénover ou à démonter et utiliser comme espaces publics.

Télécharger le PDF ici

Stratégies d'activité publique
Stratégies d'activité privée

 

Ré-activer l'espace public

  

 Voir d'autres projets sur le même site :

Projet 1 : The New Local System
Projet 3 : Harvest 4.0
Projet 4 : Cultivating a Network City

 

 

Voir les autres sites :

- Olivenza 1 – Acupuncture
- Olivenza 2 – Ville & Nature

Retour en haut