Villes productives ?

QUE SIGNIFIE "VILLES PRODUCTIVES" ?

Points de vue variés des acteurs d’Europan 14

Au Forum Inter-Sessions E13/E14 (tenu à Badajoz en oct. 2016), experts et représentants de villes ont débattu des villes productives. Différentes interprétations et représentations ont surgi. Mais si l’enjeu est de rendre la ville compatible avec le maintien d’activités industrielles, agricoles et/ou artisanales, il s’agit également de faire émerger de nouvelles formes de production au cœur de la ville. Celles-ci sont reliées aux nouvelles technologies, à l’association de la recherche et de la production, ou encore à l’invention de services innovants…

Ci-dessous, quelques extraits du débat sur le thème, reflétant les points de vue de divers acteurs impliqués dans Europan 14 :

María Ángeles López Amado, Directrice générale de l’Architecture, Junta de Extremadura (ES)
"L’Extremadura est un très grand territoire productif rural, avec 75% de villages de moins de 2.000 habitants. Notre ville productive est donc en fait un petit village, mais un village qui pourrait agir comme une graine pour pouvoir étudier ces nouveaux usages productifs. Grâce à cela, notre région pourrait devenir un lieu où les gens reviennent."

Jean-Etienne Surlève Bazeille, Adjoint à l’urbanisme de la Ville de Bègles (FR)
"Quand on parle d’industrie, on dit "non, pas dans la ville, c’est sale, ça pue, ça fait du bruit… not in my backyard !". Mais pour que Bégles devienne une entrée dans la métropole bordelaise, il faut proposer, devant ce magnifique paysage qu’est la Garonne, de fabuleux logements avec de grandes terrasses et peut-être alors, parce qu’on est bien logés, on va accepter les activités industrielles."

Jaume Barnada, Direcció d'Estratègia i Cultura de Sosteniblilitat, Ecologia Urbana, Barcelona (ES)
"La ville est un mélange de densité, de compacité et de mixité. Et c’est là qu’est produite l’activité. Mais quels types de domaine d’activités mettre en place ? A Barcelona, c’est la petite industrie, qui fonctionne très bien ; les services liés à une grande capitale ; la connaissance et tout ce qui en émane. On n’intègre pas une usine de production de voitures au cœur de la ville, même s’il pourrait y avoir un bureau de design automobile ; l’artisanat et les petites activités urbaines. Le débat principal est celui de la façon dont les activités économiques se rassemblent dans la ville. Comment peuvent-elles être compatibles entre elles ? Et, in fine, comment introduire du logement dans les territoires productifs ?"

Alain Maugard, Président Europan France (FR)
"Dans les champs de la production de la ville, il n’y a pas que les biens industriels ; il y a également ce qu’on pourrait appeler le nouvel artisanat, ou l’artisanat industriel, avec les systèmes d’impression 3D, etc. Une ville productrice de services, c’est de la production. Il y a l’énergie, si une ville produit une partie de son énergie ou pas. Une ville produit des déchets et si elle les recycle, ils deviennent des ressources. L’économie circulaire fait donc aussi partie de cette question de la ville productive. C’est un changement de société que nous proposons d’explorer dans Europan 14 : la ville doit être un lieu de production."

Le débat complet sera bientôt disponible en ligne, sur europan-europe.eu

Retour en haut