n°27 - Roubaix (FR) - E6

  • Editions Europan
  • 48 pages
  • janvier 2013
  • Format 15,5x17cm
  • Prix public: 10,00 € (hors frais d'envoi)

Feuilleter la publication

Résumé de la publication

L'éloge de l'entre-deux : les Villas Sarrail à Roubaix

Monographie n°27
73 appartements et 5 maisons de ville
Rue du Général Sarrail, Roubaix (FR)
Architecte : Bathilde Millet
Client : Pierres & Territoires de France


Comment transformer une ancienne friche industrielle réutilisée en parking en plein cœur de ville ? Comment donner une nouvelle dynamique urbaine à un quartier délaissé ? Comment supprimer l’effet de cicatrice en plein centre ville laissée par la démolition d’une ancienne usine textile ? Comment rénover un quartier au tissu urbain diffus ?

Les architectes, Laurent De Vallée, Bathilde Millet, Antoine Motte, Julien Rousseau et Perre-Alain Gauthier, lauréats d’Europan 6 à Roubaix (FR), proposaient une restructuration du paysage urbain dégradé en juxtaposant des espaces publics à connotation très urbaine et une zone résidentielle plus communautaire. Le projet urbain retissait l’îlot par une juxtaposition de bandes traversantes s’inspirant d’une typologie propre à Roubaix.

Suite à un démarrage du processus de développement chaotique et discontinu, l’équipe d’architectes réduite à Bathilde Millet et Julien Rousseau se voit confier une série de missions urbaines sur la partie est de l’îlot. Un promoteur privé, Pierres et Territoires de France Nord, souhaite réaliser un programme de logements privés en centre-ville de Roubaix et choisi l’équipe Bathilde Millet architecte pour développer ce projet. L’architecte va maintenir l’idée d’une ouverture de voie divisant l’îlot et va faire évoluer le principe d’implantation des bâtiments pour tenter de retrouver la variété typologique caractéristique du projet concours. Multiplier les typologies pour favoriser la diversité, multiplier les entrées pour faciliter les rencontres sont les principes de base que défend l’architecte. Au final ces principes se sont encore amplifiés en termes de diversité grâce au travail précis de distanciation entre espace public et privé, à la mise au point d’un parcours résidentiel entre ville et cœur d’îlot et au traitement des extensions de logements et des espaces mutualisés.

Retour en haut