La ville adaptable 2 Auto-Organisation – Partage – Projet (Processus)

LE THEME EUROPAN 13 POURSUIT CELUI D'EUROPAN 12 SUR "LA VILLE ADAPTABLE"
ET S'ENRICHIT À PARTIR DE LA VISION DE 40 EXPERTS EUROPEENS...


Voir le texte détaillé du thème E13 + Conférences d'experts ici

Il est proposé pour Europan 13 de poursuivre le thème générique de « la ville adaptable » : adaptation à la nécessité d’un développement plus durable, mais aussi au contexte de crise économique que traverse la plupart des villes européennes. Trois concepts génériques structurent ce thème global :

  • La résilience comme enjeu : être capable de prolonger ou retrouver une identité des éléments structurants de la ville (bâtis ou paysagers) dans un contexte d’importants bouleversements ;
  • L’adaptabilité sociale comme objectif : concilier la cohérence de ces structures avec l’évolutivité des usages et des pratiques ;
  • L’économie comme modalité : gérer des transformations urbaines dans des contextes différents d’acteurs et de ressources, mais avec des moyens limités, en période de crise économique et à l’ère de la ville de l’après pétrole.


Prendre en compte ces trois thèmes induit des évolutions de la commande urbaine et architecturale :

  • État-Providence versus Auto-Organisation
    L'essence de la ville européenne est un certain sens du collectif. Aujourd’hui, un changement est en marche vers moins « d’état-providence » pour plus « d’auto-organisation ». Quelle nouvelle relation entre le domaine public et privé en découlera ? Qui va s'occuper du domaine public si l'Etat est moins impliqué ? Et qu'est-ce que cela signifie pour la pratique comme architecte ou urbaniste ?
  • Ségrégation versus partage
    Est-il opportun, stratégique, indispensable, dans un contexte de métamorphose des sociétés urbaines et d’adaptation au changement, de parier sur le partage ? Qu’entend-on par partage ? Pourquoi partager à l’échelle de la ville ?
  • Objet versus projet (processus)
    Avec des outils de communication et des réseaux sociaux en développement rapide, notre culture est moins basée sur les objets, et ce phénomène affecte l'architecture et l'urbanisme. Comment évoluent les projets avec moins d'objets physiques et plus de gestion de l'existant, portant aussi sur des constructions sociales, élaborant un contexte et posant la question d’un « urbanisme avec moins de, voire sans croissance » ?.

Europan souhaite donc que les sites à la fois se situent dans les grands enjeux autour de l’adaptabilité des villes européennes, mais qu’ils proposent également des innovations concrètes dans la commande proposée par les représentants des sites, suscitant des démarches nouvelles de projet de la part des jeunes concurrents.

 

Le thème Europan 13 a été défini à partir de la contribution de 40 experts européens.
Cliquer ici pour lire ces contributions.

Retour en haut