Badajoz (ES)
10 oct. 2016 - 13 oct. 2016
Cultivating a Network City Workshop Badajoz (ES) - Workshop Site 3

PARTICIPANTS:

Blaž Babnik Romaniuk (SI), Anna Kravcova (SI), Dušan Stupar (SI), Lauréat à Wien (AT) avec "Publicquartier - Kagran City Center"
François Dantart (FR), Mentionné à Bordeaux (FR) avec "Les grandes manœuvres"
Cécile Frappat (FR), Mentionné à Marne-la-Vallée (FR) avec "La Déprise"
Gerard Duran Barbarà (ES), Mentionné à Irún (ES) avec "Ura Eta Natura"

Coach : Jens Metz (DE)

 

SITE 3 - USAGES & RYTHMES
Comment les rhytmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ?

« Comment les rythmes urbains peuvent-ils être le moteur d'une réappropriation urbaine ? » Telle était la question posée sur le site de Valencia de Alcántara, petite ville rurale de presque 6.000 habitants, à 80 km à l’ouest de Cáceres et au nord de Badajoz. Les opportunités spatiales étaient évidentes : la Junta de Extremadura demandait des concepts inspirants pour la ville dans sa globalité, et plus particulièrement sur certains bâtiments vacants ou largement sous-utilisés du centre-ville (un ancien abattoir, un centre culturel, une fondation pratiquement en ruines, et la forteresse qui surplombe la ville).
Et c’est de l’imbrication des échelles que les équipes ont fait surgir les rythmes, depuis l’architectural jusqu’à l’urbain et le régional, sur fond de problèmes bien connus ailleurs également : économie en déclin, exode rural, changements démographiques et la question de l’avenir de l’agriculture. Les équipes ont cherché à provoquer des interactions dynamiques entre l’approche conceptuelle, la situation locale et les différents acteurs et intervenants, en les transposant sur un story-board du macro au micro, et inversement.

Cultivating a Network City

Télécharger le PDF ici

L’objectif du projet « Cultivating a network city » est de regrouper les dynamiques locales au sein d’une « métropole régionale » partagée et polycentrique. Il s’agit de développer et cultiver les diversités locales et les caractéristiques multiples ; la mobilité, tant de personnes que de services, fournissant une densité critique nécessaire. Des « stations-service » agissent comme des hubs entre les niveaux locaux et trans-locaux, des lieux pour des services de base (une poste, une station de covoiturage) ou pour d’évènements éphémères (marchés hebdomadaires ou saisonniers, expositions en plein air). Ils serviraient encore de « points d’ancrage » pour les services mobiles du réseau, par ex. une bibliothèque ou un médecin, et comme introduction aux activités locales comme les marchés, des visites de producteurs locaux ou des circuits guidés de pêche.

Télécharger le PDF ici

Un nouveau réseau de services sur un réseau physique adapté

Le résultat : indépendance sociale, économique & écologique
de lieux uniques sur le réseau…
…et renforcement de la densité & de l'accessibilité

 

Réseau physique adapté de la ville…
…au village…
…au petit village

 

 

 Voir d'autres projets sur le même site :

Projet 1 : The New Local System
Projet 2 : The Curious Case
of Valencia de Alcántara
Projet 3 : Harvest 4.0

 

 

Voir les autres sites :

- Olivenza 1 – Acupuncture
- Olivenza 2 – Ville & Nature

Retour en haut