Résultats E14
janv. 2019
Toolkit City Bègles (FR) - Mention Spéciale

DONNÉES DE L’ÉQUIPE

Représentant d’équipe : François Lepeytre (FR) – architecte
Associés: Hector Hernandez Carrillo (MX), Cinthia Aguirre Veiga (PE), Ernesto Apolaya Canales (PE) – architectes; Gaël Brulé (FR) – sociologue ; Grégoire Alix-Tabeling (FR) – designer

Atelier CMJN
17 rue Froment, 75011 Paris
241 rue du jardin public 33300 Bordeaux
+33 182 835 072 – ateliercmjn.fr

APU
Calle General Iglesias 752-L18, Lima (PE)
19 rue des Chaufourniers, 75019 Paris (FR)
apu.com.pe

Vraiment Vraiment
88 rue du Faubourg du temple, 75011 Paris (FR)
+33 983 719 735 – vraimentvraiment.com

 

Voir la liste complète des portraits ici 
Voir la page du site ici 


F. Lepeytre, H. Hernandez Carrillo, G. Brulé, E. Apolaya Canales, C. Aguirre Veiga et G. Alix-Tabeling

 

INTERVIEW
Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Comment s'est constituée votre équipe à l'occasion du concours ?

Pour ce projet Europan Bègles, à la fois complexe et riche, nous avons constitué une équipe basée sur la complémentarité des compétences avec une équipe ayant une expérience commune de ce type de projet. L’atelier CMJN, mandataire et récemment installé à Bordeaux est un atelier d’architecture multidisciplinaire à la croisée de l’architecture, la sociologie, le paysage et l’ingénierie environnementale. L’agence de design de service Vraiment Vraiment apporte un regard neuf sur ces questions d’aménagement et son expertise dans les démarches d’aménagement innovantes et participatives. APU, agence d’urbanisme et d’architecture complète l’équipe et apporte une vision territoriale au projet et son expertise des espaces publiques.

2. Quelle est la problématique principale du projet et comment avez-vous répondu à la question centrale de la session : la place des activités productives au sein de la ville ?

Une problématique émerge naturellement du site de Bègles : comment développer la ville c’est-à-dire du logement des commerces, les usages urbains et quotidiens, au sein d’un site productif inhospitalier à conserver ? Ce projet est pour nous l’occasion de mettre en cohérence les projets de développement de Bègles en imaginant de nouvelles synergies entre les différents acteurs de la chaine de production : Ceux que nous avons nommés dans notre projet les « thinkers, makers et users », soient l’innovation, la production et les habitants acteurs que l’on souhaite mettre en relation à l’échelle de Bègles sur un axe autour de l’ancienne ligne de chemin de fer, depuis la cité du numérique et son environnement de start-ups jusqu’aux usines et lieux de productions en passant par les lieux d’habitation et de vie existant et projeté. Cet axe de développement perpendiculaire à la Garonne serait la colonne vertébrale du développement du projet, reliant le cœur de Bègles à sa rive fluviale et entrerait dans un réseau métropolitain perpendiculaire au fleuve. L’idée est d’imaginer comment favoriser les interactions futures nécessaires à la production du XXI siècle.
 

Masterplan du projet
Perspective du projet
Coupe du Cluster: une co-production sociale

 

3. Comment la problématique et les questions posées par la mutation du site se sont-elles croisées ?

Le préambule à la mutation du site est la libération du foncier et l’assainissement du lieu. Une usine, un lieu de production, pour schématiser, est une boite entourée de parking bordé par des grillages. L’aménagement est ici optimisé pour le semi-remorque et non pour un riverain. Nous proposons une grande entreprise de mutualisation sur l’ensemble du site notamment de la logistique et nous proposons que ce service soit assuré par la poste sur le site de coliposte qui est idéalement situé et adapté à ce service. Les livraisons arriveraient sur le site de la poste à l’entrée du site et le dernier kilomètre serait assuré par la flottille de véhicule vert qui donne au groupe La Poste cette expertise dans le dernier kilomètre. Ce service permet deux choses : 1- Libérer une grande partie des espaces dévolus au parking de semi-remorques que chaque entreprise possède sur le site. 2- Surtout de pacifier l’ambiance du lieu, le rendre habitable. Les entreprises libérées des contraintes du semi-remorque deviennent riches d’un foncier dont on peut commencer à imaginer la mutation dans l’intérêt de chacun. In fine, il n’y a ni odeur, ni bruit ni camion sur un site qui peut désormais accueillir des habitants. L’opération de mutualisation doit aussi concerner d’autres activités : la sécurité afin de remettre en question les grillages du site mais aussi le stationnement, l’entretien et la gestion des déchets et enfin le déménagement d’autres entreprises volontaires.

 

Vue aérienne du site
Papeterie de Bègles
Zone d'activités de Grand Port

 

4. Avez-vous déjà traité cette problématique précédemment ? Quels ont été les projets références pour le vôtre ?

Nous avons eu à traiter des problématiques similaires dans différents projets passés ou en cours : dans le Morvan, l’atelier CMJN et Vraiment Vraiment ont co-construit avec les différents acteurs, la revitalisation de 4 centres-bourgs. Il s’agit d’un processus de projet participatif qui va bien au-delà du simple plan d’aménagement, notamment par le design de services. A Lorient, au Parc Jules Ferry ou dans la ZAC du péristyle, en tant qu’architecte de ZAC nous avons accompagné la mutation d’un site militaire vers un espace public majeur tourné vers le fleuve mettant en valeur un patrimoine industriel.
 


Co-production: un processus de projet
évolutif

Vision productive: équilibre entre la vision
urbaine et le processus de projet
Atelier participatif démarche "villages du futur
© Vraiment Vraiment, Atelier CMJN

 

5. Les projets urbano-architecturaux de type Europan ne peuvent se réaliser que dans une relation aux acteurs à travers un processus négocié et dans le temps. De quelle manière avez-vous intégré cette question dans votre projet ?

Le site de Bègles, particulièrement complexe avec une maîtrise du foncier faible et un nombre d’acteur important, impose, il nous semble, un projet processus tel que nous le proposons et tel que la maîtrise d’ouvrage semble se diriger à la suite du concours. Il s’agit de trouver un équilibre entre une vision urbaine et un dispositif de concertation afin de maitriser un projet qui devient un projet processus, un projet en mouvement. À Bègles, les solutions auront une efficacité d’autant plus grande qu’elles émergeront des acteurs eux-mêmes, de sorte qu’ils s’approprient le projet. Leurs désirs et leur besoins ne se décrètent pas. Cette appropriation nécessite une implication des différentes parties prenantes tôt dans un processus de projet ouvert. En parallèle, la cohérence d’ensemble, la programmation et l’intérêt public doit être défendu par un projet et un leadership fort. Il nous semble nécessaire également d’utiliser des outils qui s’adaptent aux imprévus et aux retournements de situations. Nous proposons des « clusters productifs » en collier le long des voies ferrées qui organisent le site. Ils définissent des micro-centralités, lieux de convivialité et de verdure autour desquels des opérations de logements mixtes d’une densité adaptable peuvent voir venir le jour. L’essentiel étant de pouvoir adapter, faire évoluer, la vision urbaine suivant la réalité des besoins et des opportunités et les rapports de force au sein du site.

6. Est-ce la première fois que vous êtes primé(s) à Europan? De quelle manière cela peut-il vous aider dans votre parcours professionnel ?

Ernesto Apolaya a été mentionné lors de la dernière cession d’Europan avec le projet Les Alliés de Moulins, à Moulins (FR). Le projet de Bègles est dans la lignée des projets que nous développons. Les études annoncées par Bordeaux Métropole, qui vont suivre le concours, sont à la fois une nouvelle opportunité de travailler sur ces thématiques qui nous sont chères mais aussi une première expérience Bordelaise, ville dans laquelle l’Atelier CMJN se développe depuis 2017. Ce projet nous permet de rencontrer des acteurs fondamentaux dans le développement de cette métropole et de faire rapidement connaître notre nom, nos spécificités et notre travail.

Retour en haut