Résultats E12
déc. 2013
Dubimpulse Couvet (CH) – Lauréat

DONNÉES DE L'ÉQUIPE

Représentant d'équipe :  Pascal Michon (CH) – architecte ;  Associés : David Andrey (CH), Xavier Apotheker (CH), Nicolas Badin (CH), Markus Zimmermann (CH), Manuel Barthassat (CH) – architectes

z00, 23 avenue de la Harpe, 1007 Lausanne – Suisse
+41 76 693 24 04 – d.andrey@z00.ch – www.z00.ch

Voir la liste complète des portraits ici
Voir la page du site ici


D. Andrey, P. Michon, M. Barthassat, N. Badin, X. Apotheker et M. Zimmermann

 

INTERVIEW

1. Comment s'est constituée votre équipe à l'occasion du concours?

Le « z00 », à l’Avenue de la Harpe 23 à Lausanne (CH), est un espace d’échange, un lieu de travail et de partage mis sur pied en 2010 suite à notre diplôme d’architecture à l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne). Cet espace nous a permis, parallèlement à nos activités professionnelles respectives (à Berne, Neuchâtel, Genève et Lausanne), de participer régulièrement à des concours de manière à entretenir une réflexion et à débattre d’idées autour de projets à thématiques publiques. C’est donc en continuité de cette démarche, que nous avons constitué une équipe pour le concours Europan 12.

 

2. Pouvez-vous définir la problématique principale de votre projet, en insistant sur votre manière de répondre à la question centrale de la session : lʼadaptabilité et les rythmes urbains ?

Le site industriel Dubied s’est construit de manière diachronique selon les besoins d’une industrie. Les bâtiments se sont agglutinés les uns aux autres de manière anarchique, laissant en héritage un territoire aux formes multiples figées dans le temps.
La revitalisation du site par sa transformation en un pôle économique et culturel régional représente le futur potentiel du site Dubied. La préoccupation principale a été de trouver une structure, un projet capable d’allier héritage, revitalisation et besoins multiples en générant une vision globale, une identité unique et nouvelle. Si nous devions nommer cette démarche, nous pourrions l’appeler, « tout en un ».

Dubimpulse
Coupe de l'atelier et entrée côté rivière
Vue du pont piétonnier du CNIP

 

3. Comment cette problématique et les questions posées par la mutation du site se sont-elles croisées ?

Le processus de projet cherche à garder une identité unique, en fédérant de multiples thèmes posés par la mutation du site : 

  • Conservation et mise en valeur du patrimoine architectural existant
    Les bâtiments représentatif des époques du site Dubied sont préservés, rénovés et une nouvelle attribution programmatique est prévue afin qu’ils deviennent des pôles d’attractivités. D’autre part, l’expression architecturale d’un rythme régulier et répétitif pour les nouvelles constructions, est un moyen de mettre en valeur les bâtiments emblématiques. En uniformisant l’ensemble nous rendons visibles les particularités.

  • Hiérarchisation des espaces publics et clarification des relations avec la ville et les pôles d’activités
    A grande échelle le projet propose d’utiliser [la rivière de] l’Areuse comme élément fédérateur des différents pôles d’activités de la ville de Couvet. Un espace public réaménagé le long de la rivière devient la colonne vertébrale de la ville et garantit une vision d’ensemble au territoire. Sur le site, un espace public reliant les deux gares aux extrémités nord et sud se dilate ou s’affine pour réagir aux contraintes existantes ou marquer des lieux d’exception.

  • Maximisation des surfaces utiles futures et gabarits
    Afin de maximiser les surfaces utiles potentielles, le projet propose un système constructif évolutif sous forme de structure en nappe. Cette nappe vient recouvrir le site avec un gabarit maximal de 12 mètres. Il est rabaissé selon un système de barres orientées nord-sud, permettant d’amener de la lumière zénithale au rez et latérale aux étages.

  • Adaptabilité et mixité programmatique
    Chaque propriétaire a des besoins spécifiques à la fois matériels et temporels. Le gabarit proposé favorise la mixité d’activités ; il peut accueillir un bâtiment R+2 de bureaux, R+1 d’ateliers, ou un Rez de grande hauteur pour de l’industrie. La morphologie des bâtiments est appropriable et flexible.

  • Phasage de construction
    Afin de permettre une cohabitation entre les activités actuelles et futures, le réseau en nappe est pensé comme un système évolutif. L’implantation des nouvelles constructions a tenté de suivre au plus près le parcellaire existant. Il est ainsi laissé au propriétaire le choix de s’investir dans le processus de métamorphose de sa parcelle. La nappe projetée est une vision finale du site, une multitude d’étapes intermédiaires sont possibles et souhaitées.

Bâtiments symboliques à valoriser
Liens oubliés à réétablir
Qualités spatiales en activité

 

4- Avez-vous déjà traité cette problématique précédemment et pourriez-vous présenter quelques projets références pour le vôtre ?

Le projet se situe dans un champs théorique compris entre deux attitudes radicales : d’une part, celle, utopique, de projets du type « Monumento continuo » de Superstudio qui se libère des contraintes des lieux dans lesquelles ils s’insèrent ; d’autre part, il y a l’attitude sensible de conservation et de mise en valeur du patrimoine pour une sauvegarde de l’héritage bâti.
Nous avons choisi une position d’entre-deux afin de proposer une vision globale capable de régénérer ce morceau de territoire en offrant une image forte, ceci tout en conservant et en valorisant son histoire industrielle.

Conservation et valorisation du patrimoine
architectural existant - Berlin (DE)
© M. Barthassat (2009)
Classification d'espaces publics et clarification
des relations entre le site et la ville, ses
secteurs d'activité - Zurich (CH)
© M. Barthassat (2011)
Maximisation de futures espaces utiles et
modèles - "Monumento Continuo"
© Superstudio (1969)

 

5- Aujourd'hui, à l'ère de la crise économique et du développement durable, le projet urbano-architectural doit repenser son mode de fabrication dans le temps ; de quelle manière avez-vous intégré la question du projet processus?

Le projet « Dubimpulse » est un projet processus, il a été pensé pour être évolutif. Il établit des repères définissant l’espace public et les gabarits pour les nouvelles constructions. Ensuite, le projet propose des règles appropriables par les différents propriétaires afin de garantir une variation d’usages et une adaptabilité des surfaces. La pérennité des interventions successives est ainsi garantie, dans une logique de continuité temporelle.

 

6- Est-ce la première fois que vous êtes primé à Europan? De quelle manière cela peut-il vous aider dans votre parcours professionnel ?

C’est la seconde participation d’une équipe du z00 à Europan, et notre premier prix. Gagner ce concours est un honneur professionnel important au sein de la communauté des architectes en Europe. Cette distinction crée une grande visibilité en tant qu’architectes indépendants, de même que globalement pour le « z00 » de Lausanne.
L’impact sur notre parcours, dépend de la concrétisation du projet, à la fois sur un plan professionnel, mais également au niveau de cette région, étant donné que sa problématique nous tient à cœur. Ce projet parle de nos origines, de nos expériences de vie et de l’espoir du développement futur, par la réhabilitation sensible à l’identité du lieu mêlée à une vision nouvelle, qui est la clef de voûte de l’évolution future des villes.

Retour en haut