E15 Lauréat
déc. 2019
Souys-Lab Floirac (FR) - Lauréat

DONNÉES DE L’ÉQUIPE

Représentant de l’équipe : Hélène Touche (FR) – Architecte Urbaniste ; Associés : Antoine Musard (FR) – Architecte Urbaniste
Collaborateur : Ophélie Touchard (FR) – Urbaniste

souyslab@gmail.com

Voir la liste complète des portraits ici
Voir la page du site ici


H. Touche, O. Touchard & A. Musard


VIDEO (par l’équipe)


INTERVIEW

1. Comment s'est constituée votre équipe à l'occasion du concours?

Nous avons tous les trois des parcours professionnels différents et variés. L’équipe s’est fondée autour de la volonté de travailler ensemble d’Antoine et Hélène, tous deux architectes-urbanistes, et d’un intérêt commun pour la thématique « villes productives », déjà sujet de la session 14 du concours Europan. Emblématiques des défis métropolitains actuels, la proposition floiracaise nous a permis de mener une réflexion à différentes échelles sur un site à très fort potentiel. Ophélie est venue compléter l’équipe à travers son expertise environnementale de l’urbain, ainsi que sa connaissance du territoire bordelais.

2. Quelle est la problématique principale du projet et comment avez-vous répondu à la question centrale de la session : la place des activités productives au sein de la ville ?

Nous avons cherché à démontrer l’intérêt du maintien de la vocation économique et productive de la plaine sud de Floirac. Ce postulat interroge la nature cette activité économique, et les conditions de réussite de son maintien. Deux principes forts fondent notre projet : D’une part, la constitution d’un écosystème productif complet, de l’activité emblématique à haute valeur ajoutée jusqu’aux lieux d’accueil de très petites unités productives, qui s’appuie sur les ressources (acteurs et fonciers) du site. D’autre part, l’accompagnement de l’attractivité de cet ensemble économique par la valorisation du cadre exceptionnel du quai de la Souys. La suppression de la circulation automobile le long de la Garonne au profit de nouveaux usages collectifs en est l’emblème.

Reconquête par les parcours, la nature et les
usages 
Le Quai de la Souys multifonctionnel et renaturé
Le MIM : une promenade métropolitaine  

 

3. Comment la problématique et les questions posées par la mutation du site se sont-elles croisées ?

Floirac a une place singulière au sein de la métropole Bordelaise (histoire, position, paysage…). La volonté de maintien de la vocation productive rencontre dans cette commune deux autres enjeux tout aussi essentiels à son développement : celui de sa position, aujourd’hui devenue centrale dans l’aire urbaine, et celui de la reconquête des seuls quais de Garonne dont la ville dispose. En basant notre intervention sur le riche réseau d’infrastructures présentes et passées (hérité de l’identité ouvrière de Floirac), le renouvellement urbain de la zone d’activité de la Souys propose une entrée de ville et de métropole productive et innovante, ainsi qu’un quai singulier, spécifique à Floirac, garant de qualité de vie pour tous, d’attractivité du site économique et de valorisation de la richesse naturelle locale.

De grandes emprises d'activités jalonnent le site
La localisation du site
Ambiance routière le long du Quai de la Souys

 

4. Avez-vous déjà traité cette problématique précédemment ? Quels ont été les projets références pour le vôtre ?

Oui, nous avons souvent été confrontés à cette problématique auparavant, dans nos travaux respectifs et dans différents contextes, par exemple le long de la Route de la mer à Montpellier ou encore autour du secteur de Balma Gramont à Toulouse. Ces expériences nous ont sensibilisés aux enjeux du maintien et du développement d’activités et d’emplois productifs au coeur des métropoles, et d’exigences environnementales renforcées dans ces secteurs. A Floirac, cet objectif est combiné avec la problématique de reconquête des quais de la Garonne, sujet central de bien des dynamiques de renouvellement urbain en France comme ailleurs. A ce titre, l’exemple nantais ou encore le Waterfront de Toronto sont pour nous de belles références.

Nantes Bas Chantenay Little Atlantique Brewery
Nantes: mutation du secteur du Bas Chantenay
Toronto Bayfront

 

5. Les projets urbano-architecturaux de type Europan ne peuvent se réaliser que dans une relation aux acteurs à travers un processus négocié et dans le temps. De quelle manière avez-vous intégré cette question dans votre projet ?

Il s’agit d’assurer une dynamique durable de coopération et d’émulation sur la zone entre acteurs économiques, déjà installés et futurs arrivants, grands et (tout) petits, mais aussi entre ces entreprises privées et les collectivités concernées. Nous avons, au-delà de la mise en place classique d’une maison du projet, proposé un mode de gouvernance pérenne basé sur la mise en commun de ressources et de moyens entre acteurs au sein d’une structure coopérative, afin d’aller vers une gestion commune, économe et durable qui participe dans le temps à l’équilibre économique et à l’attractivité de la zone, et soutienne l’installation de petits acteurs innovants. Ainsi nous avons associé les problématiques de gouvernance et de gestion durable, écologique.

6. Est-ce la première fois que vous êtes primé(s) à Europan? De quelle manière cela peut-il vous aider dans votre parcours professionnel ?

C’est une première pour nous tous d’être primés à Europan. Etre lauréats est une chance. C’est l’opportunité de nous installer à notre compte, et un accès potentiel à la commande. Plus largement, cela enrichit considérablement tout exercice professionnel d’urbaniste, en nous inscrivant en parallèle de celui-ci dans la réflexion prospective de notre temps, nous permettant de rencontrer et d’échanger avec les acteurs (autres équipes, jurys…) de cette recherche en marche.

  IDENTITÉ DE L'ÉQUIPE

Agence :
Fonctions : Architecte, Urbaniste
Âge moyen des associés : 34 ans

L’équipe a-t-elle, ensemble en totalité ou en fragments, conçu, voire réalisé, des projets et/ou gagné des concours ? Si oui, lesquels ?

Europan est le premier concours conçu par l’équipe ensemble.

Retour en haut