La Porte du Hainaut (FR)

Les Dossiers synthétiques et d'enjeux sont disponibles gratuitement.
Merci de vous inscrire et vous connecter pour accéder au Dossier complet de site.

Données synthétiques

La Porte du Hainaut (FR)

Échelle L, M, S (échelle territoriale, urbaine et architecturale)
Représentant d’équipe urbaniste, paysagiste, architecte
Localisation Communauté d’agglomération de La Porte du Hainaut (59), Hauts-de-France
Population Communauté d’agglomération de La Porte du Hainaut: 158.789 habitants
Site strategic les 14 communes minières de la CAPH - Sites de projet Escautpont : 3,8 ha + Raismes : 60,6 ha + Wallers : 4,9 ha + Escaudin-Lourches : 27,5 ha

Site proposé par Communauté d’Agglomération La Porte du Hainaut
Acteurs impliqués Communauté d’Agglomération La Porte du Hainaut, CAUE du Nord, Mission Bassin Minier, bailleurs Maisons&Cités et SIA
Propriétaire(s) du site acteurs publics

Phase post-concours études urbaines en collaboration avec les Villes et la Communauté d’Agglomération, missions de maîtrise d’œuvre architecturale

Information complémentaire

Stratégie de la ville

Le site de réflexion comprend 14 communes minières de l’ancien Bassin minier du Nord-Pas de Calais au cœur de la communauté d’agglomération de La Porte du Hainaut, à l’ouest de Valenciennes. Ce territoire alterne des espaces urbanisés disséminés dans un paysage rural et naturel marqués par deux siècles d'exploitation charbonnière.
En 2012, le Bassin minier Nord Pas de Calais a été reconnu et inscrit par l’UNESCO au titre de son « paysage culturel évolutif et vivant », témoignage de la manière dont l’Homme a façonné son environnement en exploitant depuis le début du 18éme siècle une ressource naturelle souterraine : le charbon.
Malgré des séquelles socio-économiques et environnementales importantes, ce territoire densément habité a su conserver aussi les atouts de son renouveau : la mémoire, les liens de solidarité typiques de la culture minière, ainsi que son patrimoine bâti, ses atouts paysagers et son capital environnemental (forêt, milieux humides, hydrographie).
Dans la continuité de la politique de renouvellement urbain minier, qui se traduit par la rénovation des logements miniers et la requalification des espaces publics, l’Agglomération a engagé depuis 2016 une démarche de reconquête, participative et partagée, confortée par des programmes de redynamisation économique et de cohésion sociale.

Définition du site

Les quatre sites de projet sont localisés le long d’un parcours potentiellement structurant. Les sites présentent des caractères urbains et paysagers différents et offrent plusieurs opportunités de transformation : deux d’entre eux demandent une réflexion sur des types d’habitat « alternatif » aux produits immobiliers courants, alors que les deux autres concernent la conception innovante d’espaces publics et d’équipements. Ces sites présentent l’avantage d’être mutables à court terme, puisqu’ils ont déjà fait l’objet de réflexions concernant les opportunités de leur évolution et en étant de propriété publique ou en cours d’acquisition.

Comment le métabolisme et l'inclusivité doivent-ils être développés et reliés ?

La ville vivante est ici figurée par la « treille minière ». Celle-ci est un concept, une image-guide forgée par la Mission Bassin Minier pour repenser et recomposer ce territoire sur la base de ses réalités historiques, urbaines et paysagères, afin de relancer son attractivité et apporter du mieux vivre à ses habitants. Potentiellement constituée de lieux (cités minières, chevalements, ancien bâtiments d’exploitation minière, sites naturels) et de liens (anciens cavaliers de mines, drèves forestières), cette « treille » pourrait compléter, à l’échelle locale/intermédiaire, l’armature des grandes infrastructures territoriales (système hydrographique, ferré, routier) et aurait vocation à améliorer la structuration, l’usage, l’image d’un réseau de centralités urbaines, de quartiers résidentiels, d’espaces publics, d’équipements, etc., au service de ses habitants.
L’image organique de la treille minière, qui oriente l’évolution de la structuration du territoire du Bassin minier à différentes échelles, permet de repenser les cités minières et les nouveaux quartiers comme des grappes, les espaces de nature, les terrils et les anciennes friches minières requalifiées comme des feuilles, les cavaliers miniers, les drèves forestières et les canaux comme des ramures, etc.
Avec ses paysages naturels et culturels, le territoire (post)minier offre un potentiel pour y développer des écosystèmes complexes, mettant en synergie l’humain et le non-humain. Les projets Europan seront l’occasion pour régénérer et mieux gérer les ressources territoriales (le sol, la forêt, l’eau, les patrimoines bâtis et culturels, etc.), ainsi que pour reconnecter les lieux, inciter les sociabilités, favoriser la santé et le bien-être des habitants.

Questions à propos du site

À venir...

Le site est lié au thème suivant

Revitalisation
Transformer à partir des infrastructures

Sur ces sites, l'impulsion de la transformation vient du territoire et de l'utilisation de toutes les ressources (naturelles, écologiques, infrastructurelles) pour le régénérer.
Ici, l'amorce d'un changement est l'évolution des réseaux intégrant une nouvelle logique de mobilité.

Documents spécifiques

Questions à propos du site

Ve. 18 Juin 2021
Date limite de soumission des questions

Ve. 2 juillet 2021
Date limite de réponses aux questions

Avant de soumettre votre question, assurez-vous qu'elle n'apparaît pas déjà dans la FAQ.

Pour pouvoir poser une question, vous devez être connecté (et, par conséquent, inscrit au concours).

Merci de poser vos questions sur les sites dans le menu Sites.
Merci de poser vos questions sur le règlement dans le menu Règlement.

Si votre question ne reçoit pas de réponse dans les 10 jours, merci de vérifier qu'elle ne figure pas dans la FAQ sous un autre intitulé ; sinon, contactez le secrétariat concerné par email (secrétariats nationaux pour les sites, secrétariat européen pour le règlement.)

Site stratégique
Sites de projet à Wallers (haut, gauche), Escautpont (bas, gauche) et Escaudain-Lourches (droite)
Site de projet à Raismes
Le centre minier d’Arenberg à Wallers
Les corons de la Cité Schneider
Vue depuis le terril de la Cité Schneider
La base de loisirs de Raismes
La treille minière
Contexte urbanisé de la CAPH