Bruxelles (BE)
12 nov. 2018 - 15 nov. 2018
Beet goes on Workshop Bruxelles (BE) - Workshop Site 1

PARTICIPANTS :

Andrea Chiarelli (IT) Mentionné à Linz (DE) avec "FABLinz"
Thomas Lecourt (FR), Edouard Cailliau (FR) Lauréat à Lille (FR) avec "Écoto(w)ne"
Lucile Ado (FR), Lauréat à Guebwiller (FR) avec "Œconomie territoriale"

Coach : Jens Metz (DE)
Critique : Maarten Dierijk du Bouwmeester Maître Architecte de Bruxelles Capitale Région 

 

SITE 1 - NEPERDEE - ANDERLECHT


FOODSCAPE

La production alimentaire est un enjeu crucial pour la ville dans un contexte où circularité, durabilité, mobilité et enjeux économiques concentrent les intérêts. Le site est situé entre Neerpede, une zone péri-urbaine majoritairement agricole, le sud-ouest de la région bruxelloise et la station de métro COOVI/CERIA représentant un point d'entrée dans le contexte urbain de Bruxelles.
Il y a de nombreux enjeux :
- considérer le site de Neerpede, et notamment la Ferme du Chaudron, comme une halle alimentaire destinées à "nourrir" la ville, - réfléchir aux enjeux paysagers concernant la ferme et son entourage agricole,
- penser la mobilité sur le site du Neerpede vers la ville, en abordant la station de métro COOVI/CERIA comme un point clé entre la zone paysagère vouée à la production alimentaire, la ville et ses consommateurs. 

Plusieurs questions sont à aborder :
1- Quel projet paysager intégrant les champs situés à proximité de la Ferme du Chaudron 
2- Quelles solutions de mobilité pour articuler cette zone péri-urbaine à la ville ?
3- Quel project architectural pour la Ferme du Chaudron, vouée à être transformée en halle alimentaire pour les citadins ? 
4- Comment envisager la station de métro COOVI/CERIA et son environnement comme point d'entrée à la production alimentaire produite en zone péri-urbaine ?

FOODSCAPE soulève la question d'une relation future entre les espaces agricoles productifs et l'espace urbain
Le site proposé se situe au sud-ouest de la région de Bruxelles, au bord de zones semi-urbaines, principalement agricoles, et de complexes commerciaux et de recherches le long de la périphérie de la ville. Rendant cette partie de la ville une zone de conflits de territoires et d'usages: étalement urbain contre paysage productif, accessibilité contre préservation. 
L'objectif était donc de gérer ces problèmes, de trouver des moyens pour une utilisation respectueuse des ressources existantes, de trouver des opportunités favorisant les mobilités et un programme juste pour mettre en route le processus. Pour paraphraser Thomas Sieverts, il était question d'activer le Zwischenland, pour conserver une production agricole proche du coeur de la ville, et du coeur des citoyens, au sens propre et figuré. 

 

The Beet Goes On!

Télécharger le PDF ici

The Beet Goes On fait en avant le manque de connexion du site, en identifiant un nombre de possibilités et de synergies possibles entre ces différentes zones. Le paysage est interprêté comme un tiers-espace, avec un nombre d'interfaces et de systèmes de navettes permettant de connecter cette zone avec le réseau existant. Ce projet propose une vision de l'agriculture en archipel d'interventions différentes, à la fois éphémères et permanentes, pour renforcer les éléments présents sur le site en développant une zone de recherche sur la station de métro COOVI/CERIA, des start-ups agricoles, des espaces de co-working et un hub d'infrastructures donnant lieu à un nouveau marché couvert. 

Télécharger le PDF ici

The Beet Goes On!

 

 

Politiques pour la production alimentaire :
adapter la politique d'acquisition des terrains
Citoyens dans les friches industrielles
Evolution de Neerpedebeek

 

 

 

 Voir d'autres projets sur le même site :

Project 1: Beek to the future
Project 3: Lets talk about Landscape
Project 4: Linking Promenade

 

 

Voir les autres sites :

Site 2: TECH BOULEVARD
Site 3: PORT CITY

Retour en haut